7ième ECCAR Conférence Générale 2015" Des villes accueillantes – les clés d'une culture antiraciste dans nos villes"

City
Karlsruhe – Allemagne
Address

Festplatz 9
Konzerthaus
76137 Karlsruhe
Allemagne

08.- 09. Octobre 2015 à Karlsruhe (Allemagne)

14h 00 – 15h 30 Session d’ouverture de la Conférence Générale

Mot d’accueil

Benedetto Zacchiroli, Président de l’ECCAR Dr. Frank Mentrup, Maire de Karlsruhe Dr. Susanne Asche, Head of the Department of Cultural Affairs, Karlsruhe: Présentation de l’implémentation du plan d’ action en 10 points de la ville de Karlsruhe Présentation de la Coalition Internationale des villes contre le racisme ICCAR

Golda El-Khoury, Chief of Section Public Policies& Capacity Building, UNESCO Dr. William A. Bell, Maire de Birmingham, Alabama/ Etats Unis Benedetto Zacchiroli, Président de l'ECCAR 15h 30- 16h 00 Pause de café

16h 00- 18h 00 Panel discussion:

Titre: IN VARIETATE CONCORDIA Libérer le potentiel de nos villes : pour une culture de l'accueil en Europe

Participants:

Giusi Nicolini, Maire de Lampedusa (Italie) Selmin Caliskan, Director of the German section of Amnesty International Karl Kopp, Délégué de « Pro Asyl » dans le "European Council on Refugees and Exiles” (ECRE) Hafedh Bensasi, Maire de Zuwara, (Libye)        Modératrice: Dr. Ursula Knapp, correspondante Frankfurter Rundschau et autres

19h00  Diner à “Gartenhalle Karlsruhe” by invitation of Karlsruhe

Vendredi, 9 Octobre 2015

9h 00 – 11h 00 Panel discussion:

Titre: "Conditions pour réussir la réception des réfugiés et chercheurs d’asile dans les villes européennes

Participants:

Elona Müller-Preinesberger, Adjointe au maire en charge des affaires sociales, jeunesse, santé et ordre, Potsdam (Allemagne) Lucienne Redercher, Adjointe au maire en charge de la culture, intégration et droits humaines, Nancy (France) Karin Jeppsson, Trelleborg (Suède) MIGSZOL – ONG, Budapest (Hongrie)         Modérateur: Anders Neergaard, Malmö (Suède)

11h 00 – 11h 30 Pause de café

11h 30 – 13h 30 Ateliers

1. Lutter contre la discrimination sur le marché du travail - exemples de bonnes pratiques tirés des villes

Les interventions se concentreront sur des exemples réussis et positifs de bonnes pratiques qui ont été mises en place afin de lutter contre la discrimination sur le marché du travail et de promouvoir l’égalité des chances pour tous sur le marché du travail.

Les intervenants sont issus du secteur privé, des administrations locales et nationales ainsi que de la société civile. Cette session se terminera par une discussion portant sur la valeur ajoutée que représente la coopération transnationale entre les villes et d’autres parties prenantes à travers des réseaux tels que l’ECCAR pour la promotion de l’égalité des chances sur le marché du travail.

Coordination : Ronald Derks, Corrie Wolfs - Rotterdam (Pays-Bas)

Partenaire : Ville de Rotterdam

Salle : grande salle, Konzerthaus

Langues : anglais, allemand, français (interprétation simultanée) Max. Participants : ouvert

2. Le rôle des différentes parties prenantes dans la lutte contre les discriminations au niveau local : gros plan sur les projets et les pratiques municipales.

On ne saurait parler d’une recette unique et universelle pour lutter contre la discrimination au niveau local. En revanche, veiller au respect des droits humains relève de la responsabilité des acteurs locaux et régionaux. Les méthodes peuvent varier d’une ville à l’autre du fait des traditions administratives et des situations propres à chaque état membre, des contextes locaux particuliers et du degré de prise de conscience des parties prenantes.

L’atelier s’ouvrira sur une présentation donnée par Amnesty International (bureau Renforcement des capacités) consacrée aux défis actuels que pose la lutte contre la discrimination au niveau local en Europe et mettant en lumière des principales parties prenantes. Ensuite, quatre villes membres de l’ECCAR (Berlin, Malmö, Botkyrka et Bologne) présenteront leurs expériences respectives en se concentrant sur les bonnes pratiques et/ou les défis qui se posent à elles dans leur effort d’harmonisation des RÔLES et des RESPONSABILITÉS possibles ainsi que des RESSOURCES disponibles. Ces présentations décriront des mesures externes et internes, les villes ayant toutes le même besoin d’être avant tout un employeur et un fournisseur de service garantissant l’égalité des chances, afin de gagner la confiance de la société civile et d’être perçues par elle comme un partenaire crédible. Les villes présenteront leur expérience. En outre, elles débattront de la nécessité d’établir des protocoles de coopération multi-acteurs contre les discriminations dans le but de cartographier, d’identifier, de renforcer les différentes parties prenantes ainsi que de les amener à rendre des comptes. Elles se pencheront sur la question de savoir s’il est nécessaire ou important d’inclure dans ce processus de potentiels victimes et témoins de discriminations, ou leurs représentants.

Après les présentations des villes, le groupe se divisera en quatre petits groupes qui débattront de thèmes particuliers (p. ex. des rôles de différents acteurs) selon la méthodologie du world café. http://www.theworldcafe.com/method.html Cette méthode permet à chacun des participants de débattre de tous les thèmes. Les thèmes des différentes tables seront organisés en fonction du Plan d’action en dix points de l’ECCAR.

Les thèmes seront : • Améliorer le soutien aux victimes de racisme et de discrimination • Les villes : défenseur actif de l’égalité des chances en pratique • Les villes : employeur et fournisseur de service garantissant l’égalité des chances • Accroitre la vigilance face au racisme

Des recommandations générales en vue de la mise en place de partenariats ou de protocoles de coopération multi-acteurs seront ensuite présentées en session plénière.

Salle : petite salle, Konzerthaus

Langues : anglais, allemand, français (interprétation simultanée)

Coordination:

Lucia Fresa - Bologne (Italie) Helena Rojas - Botkyrka (Suède) Sonja Dudek - Berlin (Allemagne) Jenny Malmsten - Malmö (Suède) Partenaires :

Ms. Jora Mato, Coordinatrice du Réseau Antidiscriminatoire territorial, Bologne (Italie) Max. Participants : 50

3. Boîte à outils de l’ECCAR pour l’égalité : qu’est-ce qui fonctionne et pourquoi? Exemples concrets, approches fondées sur les droits de l’homme et clauses de non-discrimination en pratique

Les conseillers de l’ECCAR Paul Lappalainen et Klaus Starl présenteront avec le soutien de l’UNESCO, de la ville de Graz et du Médiateur suédois pour l’égalité la Boîte à outils de l’ECCAR pour l’égalité : un guide de conception et de mise en œuvre dans les villes de politiques d’égalité fondées sur les droits de l’homme. Les intervenants apporteront des réponses aux questions suivantes: Comment identifier les défis? Comment répondre à ces défis? Quels sont les facteurs de réussite permettant de réagir de manière adaptée aux inégalités dans les processus décisionnels, dans l’accès aux services et à l’emploi? Comment provoquer des changements en votre qualité d’employeur, d’acteur doté de pouvoirs réglementaires et adjudicateurs et en tant qu’institution démocratique? Comment inscrire dans les procédures de passation de marchés publics des clauses de non-discrimination à la fois conformes à la législation et efficaces? Y-a-t-il d’autres questions concernant l’égalité et les marchés publics? Comment mesurer la réussite?

Cet atelier sera interactif et facilitera les apprentissages mutuels.

Salle: salle de séminaire S1, Konzerthaus Langue: anglais

Coordination:

Paul Lappalainen, Médiateur suédois pour l’égalité (Suède) Dr. Klaus Starl, Executive Secretary, European Training and Research Centre for Human Rights and Democracy, ETC Graz (Autriche) Partenaire: UNESCO

Max. Participants: 30

4. «Je vous entends frapper à la porte mais vous ne pouvez pas entrer! » Faire état des discriminations en matière de logement et lutter contre celles-ci.

Il ressort de récents rapports que la discrimination sur le marché du logement demeure dans l’ensemble un problème persistant (voir concernant le contexte belge : Het Not-in-my-property-syndroom, UGent, 2013 et Diversiteitsbarometer Huisvesting | Interfederaal Gelijkekansencentrum|Federaal Migratiecentrum). Il s’avère que certains propriétaires préfèrent ne pas louer ou vendre à des personnes d’origines étrangères ou bien, par exemple, à des personnes en situation de handicap. Ceci constitue une violation des droits fondamentaux de la personne. Bien que la législation anti-discrimination offre des instruments permettant de contrecarrer de telles pratiques, il semble que certains actes discriminants dans le domaine du logement soient difficiles à établir.

La ville de Gand a lancé il y a peu un plan d’action contre les discriminations sur le marché du logement. La pièce maitresse de ce plan d’action est un projet de recherche mené sous la forme d’une étude visant à développer une méthodologie de tests en situation pour le secteur de l’immobilier. L’étude réalisée par l’université de Gand a débuté en novembre 2014 et se terminera à l’été 2015. L’idée qui sous-tend ce projet consiste á créer un outil qui pourra à l’avenir être utilisé de manière indépendante par une ville afin d’évaluer les discriminations. Toute preuve de discrimination servira alors de levier permettant d’entamer des négociations efficaces avec les agences immobilières concernées.

La première partie de l’atelier débutera par une brève présentation de la méthodologie de Gand pour ensuite se concentrer sur les résultats de l’étude et sur les enseignements à en tirer. Nous nous efforcerons au cours de cette partie d’en apprendre davantage sur le caractère urgent de ce problème et sur son ampleur. Comment les villes peuvent-elles mesurer la discrimination sur leur marché du logement ? Quelles sont les variables qui déterminent l’incidence des discriminations (évolutions démographiques, structure du marché du logement, etc.) ?

Durant la deuxième partie de l’atelier, nous nous penchons sur les moyens dont disposent les administrations locales et les entreprises du secteur immobilier pour lutter contre les discriminations. Durant cet atelier, la Ville de Villeurbanne qui à la suite d’un testing réalisé en 2012 a mis en place une démarche de prévention des discriminations avec des agences immobilières locales pour « Louer sans discriminations ».while Planerladen (Association for the Promotion of Democratic Town Planning and Area-Based Community Work) allons décrire la situation à Dortmund.

Cet atelier a pour objectif d’identifier des interventions clé qui ont un impact sur l’incidence des discriminations sur le marché du logement.

Salle: foyer 1er étage à droite, Konzerthaus

Langue: anglais

Coordination:

Marc Van Acker, Gand (Belgique) Ilse Neyrinck, Gand Partenaires :

Pieter-Paul Verhaeghe, Université de Gand, département de sociologie (Belgique) Hannah Vermaut, Centre interfédéral pour l’égalité des chances, (Belgique) Marie Christin Cerrato-Debenedetti, ville de Villeurbanne, (France) Prof. Dr. Reiner Staubach, conseil d’administration de l’association Planerladen e.V., Dortmund (Allemagne) Max: Participants: 30

13h 30 – 14h 30 Déjeuner

14h 30 – 16h 30 Continuation des ateliers

16h 45 – 17h 45 Présentation des résultats des ateliers

17h 45 – 18h 00 Discours de Clôture du Président de l’ECCAR Benedetto Zacchiroli et adoption d’une déclaration

 

Share